expo_Marc_Loyon

Nouvelle Zélande / Faces
Photographies de Marc Loyon
du 05 au 31 mars

 


L
a Nouvelle Zélande, est une île dont le relief et la géologie sont contrastés:ses terres volcaniques omniprésentes font face aux glaciers proches de territoires intermédiaires, zones végétales luxuriantes pour ce pays.
L’eau est présente sur le territoire sous différentes formes: fontes de glacier, réserves, ruisseaux, océans.
Sa densité de population, faible comparées à l’Europe et sa population urbaine entre 85 et 90 %, laissent place à des paysages désertiques sans activités, sans place à l’humain.
Les espaces sont aménagés par soucis de protection, de préservation face à la “déferlante” touristique.
Les routes, principaux repères et axes de ces territoires signalent la présence humaine et guident nos activités économiques. Le PIB par habitant élevé produit un marché de la consommation démonstratif en Nouvelle Zélande.
Cette île, de cultures anglo saxonnes “américanise” sa société. Ce mode de vie principalement urbain couplé à la mondialisation entraine une vision subite de nos sociétés de consommation qui contrastent avec ces paysages encore vierges de toute exploitation.
La politique en place privilégie une énergie géothermique et éolienne au dépend des énergies fossiles mais la Nouvelle Zélande devient le jardin mondial de nos sociétés occidentales (lait, viande,...).
La Nouvelle Zélande devient dépendante de nos modes et besoins de consommation.
Quelle est la solution pour ce modèle environnemental?

Ce travail associe différents visuels réalisés en Nouvelle Zélande sur tout le territoire après un séjour de deux mois.
L’évolution du paysage, et des espaces associés, l'impact environnemental de l'être humain et son empreinte dans les paysages sont la base de ce travail.
La notion de progression de l’être humain sur son territoire est présente.